L’Armée de l’Air Israélienne (anglais : Israeli Air Force ; hébreu : חיל האוויר הישראלי, ‘Hel HaAvir HaYisraeli’) supervise le développement et les actions des forces militaires aériennes israéliennes. Elle fut créée officiellement en mai 1948 pendant la Guerre d’Indépendance et succédait au «Sherout HaAvir» (hébreu : שירות האוויר), qui avait été créé le 2 novembre 1947. Elle a largement contribué à la victoire israélienne pendant la Guerre des Six Jours en 1967. Les deux unités d’élite de l’Armée de l’Air sont l’Unité 669 et l’Unité Shaldag. C’est également l’Armée de l’Air qui est responsable de la Division Antiaérienne.

Les soldats de l’Armée de l’Air sont reconnaissables de par leur uniforme beige clair et un béret gris clair. L’Armée de l’Air Israélienne, créée officiellement en mai 1948 pendant la Guerre d’Indépendance, est largement impliquée dans la défense de l’État d’Israël notamment en frappant des cibles terrestres depuis le ciel ou en protégeant le pays des menaces aériennes ennemies. Elle joue aussi un rôle crucial dans le transport de soldats, d’équipements et d’engins à l’intérieur du territoire. Enfin, l’aviation israélienne est responsable des missions d’évacuation par voie aérienne et est impliquée dans de nombreuses missions de recherche et de sauvetage.

Missions

  • Protéger l’État d’Israël des attaques aériennes et défendre la zone d’opération de Tsahal.
  • Obtenir la suprématie aérienne sur toute la zone d’opération de Tsahal.
  • Prendre part au combat terrestre et naval.
  • Frapper des cibles en plein cœur du territoire ennemi.
  • Recueillir des renseignements aériens et participer à la production et à l’analyse de rapports de renseignements en coopération avec les renseignements généraux.
  • Transporter des troupes, de l’équipement et des systèmes d’armement à une destination précise.
  • Effectuer des missions de recherche et de sauvetage ainsi que des missions  d’évacuation par voie aérienne.
  • Exécuter des missions spéciales.
  • Poursuivre sans relâche le développement de la puissance aérienne de Tsahal pour atteindre un maximum d’objectifs.

 

Un Peu d’Histoire

L’Armée de l’Air Israélienne est née pendant la Guerre d’Indépendance en 1948. Précédée par le « Sherout HaAvir » (hébreu : שירות האוויר, litt. service aérien), la branche aérienne de la Haganah (qui devint par la suite l’Armée de Défense d’Israël), elle était au départ constituée d’un petit groupe de personnes et de quelques avions seulement.

Le 29 mai 1948, l’Armée de l’Air fut déployée pour la première fois, et contribua à mettre fin à l’avancée égyptienne vers la cité portuaire d’Ashdod à l’aide de quatre avions Messerschmitt tchécoslovaques. Au cours de la Guerre d’Indépendance, l’Armée de l’Air a intercepté des avions de combat ennemis, a apporté son soutien aux Forces Terrestres et a réalisé des raids aériens sur les capitales du Caire, de Damas et d’Amman. A la fin de la guerre, la plupart des volontaires étrangers quittèrent le corps et l’Armée de l’Air, qui ne se repose plus que sur des pilotes israéliens aujourd’hui, commença à organiser ses bases aériennes, à formuler sa doctrine de combat et à former de nouveaux escadrons équipés d’avions neufs.

Pendant l’Opération Kadesh en 1956, l’Armée de l’Air a réalisé de nombreuses opérations : parachutage des troupes dans le Sinaï, destruction des lignes de communication égyptiennes, soutien et assistance aux Forces Terrestres et attaques aériennes.

Pendant la Guerre des Six jours, elle a joué un rôle prépondérant dans la victoire d’Israël sur les armées arabes en détruisant la quasi-totalité de l’aviation égyptienne en l’espace de 3 heures et en endommageant les forces aériennes jordaniennes, syriennes et irakiennes.

Pendant la Guerre d’Usure, elle a combattu sur tous les fronts. Les combats les plus intenses ont eu lieu à la frontière égyptienne : combats aériens, raids sur les batteries de missiles dans le canal de Suez et attaques ciblées en plein cœur du territoire égyptien. Des opérations conjointes avec les Forces Terrestres se sont aussi déroulées dans la Vallée du Jourdain et sur le front égyptien. Au cours de ces années, l’Armée de l’Air a continué à acquérir des avions de combat de plus en plus sophistiqués et au début des années 1970, elle a entamé une politique d’acquisition et de développement de drones.

La Guerre du Kippour en 1973 a constitué un vrai test pour l’Armée de l’Air. Dès les premières heures de la guerre, les avions israéliens ont tout mis en œuvre pour arrêter les avancées égyptienne et syrienne, ont livré de nombreuses batailles aériennes, ont attaqué les forces terrestres ennemies, ont bombardé les aérodromes ennemis et ont attaqué des cibles stratégiques. Les missiles surface-air (ou antiaériens) des forces arabes ont représenté une plus grande menace contre l’aviation israélienne : de nombreux avions israéliens ont été interceptés et abattus pendant cette guerre. De nombreux efforts ont été déployés dans les années d’après-guerre pour relever ce défi et minimiser la menace antiaérienne.

En juillet 1976, elle a pris part à l’Opération Entebbe, visant à libérer les otages israéliens d’un avion détourné à Athènes et amené en Ouganda, en transportant les troupes et l’équipement nécessaires jusqu’en Ouganda au moyen d’avions de transport militaires Hercules. En juin 1981, les avions de l’Armée de l’Air ont détruit un réacteur nucléaire irakien au cours de l’Opération Opéra. Une année plus tard, pendant l’Opération Paix en Galilée, les forces aériennes israéliennes ont attaqué des cibles stratégiques et ont abattu une centaine d’avions syriens.

Dans les années 1980, l’Armée de l’Air a aidé à rapatrier les Juifs d’Éthiopie en Israël. En octobre 1985, elle a attaqué la cible la plus lointaine jamais attaquée : le centre de commandement de l’OLP en Tunisie, au cours de l’opération “Jambe de Bois”. Au début du 21ème siècle, elle a été largement impliquée dans de nombreuses opérations en Judée-Samarie et dans la bande de Gaza, en détruisant des cibles terroristes stratégiques, en effectuant des missions de renseignements, en particulier depuis le désengagement unilatéral israélien de la bande de Gaza en 2005.

Pendant la Deuxième Guerre du Liban durant l’été 2006, l’Armée de l’Air a détruit des rampes de lancement de roquettes du Hezbollah et de nombreuses infrastructures terroristes, a apporté son soutien aux Forces Terrestres, a évacué les soldats blessés, collecté des renseignements et transporté les troupes en plein territoire libanais. Au cours de l’Opération Plomb Durci en décembre 2008, le corps aérien a durement touché les infrastructures du Hamas dans la bande de Gaza.