Le Hamas a commencé à tirer des roquettes sur Israël mercredi soir à 19:37 puis a continué les tirs sans arrêt jusqu’à jeudi matin.

En réponse, des avions de combat de Tsahal ont frappé 12 cibles terroristes à Gaza, dont une usine de fabrication de béton et de pièces pour la construction de tunnels, un tunnel maritime le long des côtes et plusieurs sites terroristes situés dans des complexes militaires. Parmi ces sites se trouvaient des usines de fabrication de roquettes et un complexe militaire de logistique central.

 

Carte des villes dans lesquelles les sirènes ont retenti ce soir

L’usine qui fabrique les pièces pour les tunnels terroristes devait à l’origine être utilisée comme hôtel, mais elle a été détournée par l’organisation terroriste Hamas en 2012. L’usine fabrique aujourd’hui des pièces pour des tunnels terroristes sous le couvert d’infrastructures civiles.

Chantier de construction de l’hôtel Marriott, interrompue il y a plusieurs années

En 2012, lors de l'Opération Pilier de Défense, des membres du Hamas ont utilisé le bâtiment comme refuge, pensant que Tsahal ne ciblerait pas le site de construction d'un hôtel. Dans ce bâtiment, les terroristes du Hamas ont continué à planifier des unités de combat et des unités de tir de roquettes. Quelques mois plus tard, en 2013, le Hamas a entièrement repris le site, a bloqué l'entrée et a commencé à construire une usine de béton sous l'apparence d'un chantier en construction. En réalité, l’usine fabriquait des pièces en béton conçues exclusivement pour les tunnels terroristes, y compris des renforts, des revêtements de sol et des arcs en béton.

Le Hamas exploitait les véhicules d’ingénierie présents sur le site pour charger clandestinement les pièces sur des camions recouverts de bâches et les livrer ensuite sur des sites de creusement de la bande de Gaza. L’usine a cessé de produire du béton au cours de l’Opération Bordure Protectrice (2014), mais a continué à soutenir les efforts de guerre du Hamas. Des lance-roquettes ont d’ailleurs été placés à proximité et des membres du Hamas ont résidé sur le site pendant les combats.

Des sites de tir de roquettes ont été creusés à proximité, le Hamas estimant à nouveau qu’il ne s’agirait pas d’une cible de Tsahal en raison de son aspect civil. Pendant l'opération, quatre roquettes ont été tirées sur Israël. Tout de suite après, l’usine a repris ses activités régulières et continue d’être une usine de béton pour les tunnels terroristes du Hamas. Les zones autour de l'usine étaient également considérées comme une "zone militaire fermée" et le Hamas les utilisait pour pratiquer le tir de roquettes à courte et moyenne portée.

La frappe de Tsahal a été menée en réponse aux coups de feu tirés sur des véhicules d’ingénierie plus tôt dans la journée et en réponse aux multiples roquettes tirées ce soir sur Israël depuis la bande de Gaza. L'organisation terroriste Hamas continue de cibler les soldats de Tsahal, les infrastructures de sécurité et les civils israéliens. 

 

 

Roquettes du Hamas qui ont explosé dans des zones civiles, blessant des personnes et endommageant des biens

"La partie importante est la prise de décision du côté de Gaza, du côté du Hamas et ce qu’ils vont essayer de faire en tirant des roquettes sur des civils israéliens. Je pense qu'ils ne promeuvent pas leur propre intérêt ni l'intérêt des habitants de Gaza en escaladant la situation et en tirant sur des civils israéliens », a déclaré le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, chef de la branche internationale de la presse et des médias sociaux.

Le Hamas est responsable des événements qui se produisent dans la bande de Gaza et qui en émanent et subira les conséquences de ses actions contre les civils israéliens et la souveraineté israélienne. Tsahal condamne les activités terroristes du Hamas et est prêt à affronter de nombreux scénarios tout en continuant à remplir sa mission de défense des civils israéliens.