Yom Hazikaron est la journée nationale commémorative qui rend hommage aux soldats et civils ayant perdu leur vie dans la défense et la protection de l’État d’Israël. Durant cette journée, nous pleurons et nous souvenons de tous les soldats tombés au combat et de tous ceux ayant perdu la vie dans des attentats.

Yom Hazikaron commence la veille au soir avec une sirène qui retentit à 20h. Au moment où cette sirène retentit, tous les israéliens s’arrêtent, peu importe ce qu’ils font et où ils se trouvent et se tiennent immobiles pour honorer ceux qu’ils ont perdu. Les personnes en train de conduire s’arrêtent en plein milieu de la route et sortent de leur voiture pour écouter la sirène. Un bureau entier en réunion, une famille en plein dîner… Tous s’arrêtent pour respecter cette minute de silence.

 

Après la première sirène, la cérémonie commémorative d’État débute au Mur des Lamentations, dans la Vieille Ville de Jérusalem. Le Premier ministre, le ministre de la Défense, le chef d’état-major de Tsahal et le Président participent à cette cérémonie. Le lendemain, une autre sirène de deux minutes retentit à 11h du matin. Cette sirène marque le début des cérémonies commémoratives privées qui se déroulent généralement dans les cimetières et les écoles.

Le soir, une dernière cérémonie se tient au cimetière national du mont Herzl. Cette cérémonie marque la fin de Yom Hazikaron et le début de la journée de l’Indépendance d’Israël (Yom Ha’atzmaout).

Dans les autres pays, Yom Hazikaron et Yom Ha’atzmaout ont lieu deux jours de l’année différents. En Israël, il a été décidé que le jour de l’Indépendance doit débuter à l’instant où Yom Hazikaron s’achève. En effet, l’État d’Israël ne pourrait exister sans ceux qui ont donné leur vie pour cela. Ces deux jours sont complémentaires et nous ne pourrions pas avoir l’un sans l’autre. Nous honorons leur mémoire et ce pour quoi ils se sont battus et seulement après nous pouvons fêter notre indépendance.