Depuis un an et demi, Zohar porte un uniforme de Tsahal, se rend à la base tous les matins et obéit aux ordres de ses commandants, comme tous les soldats de Tsahal. Son rêve de devenir soldat est devenu réalité. Entouré de ses amis et de ses commandants au centre d'enrôlement de Tel Hashomer, il célèbre son intégration à l'armée.

Zohar a commencé son service militaire en tant que volontaire dans le cadre du programme «Égaux en uniforme», un programme de volontariat de l'armée pour les personnes ayant des déficiences mentales. Bien qu'il porte déjà l'uniforme de Tsahal, son jour d'intégration officiel est devenu une date très spéciale pour lui : “C'est pour de vrai maintenant !” déclare fièrement Zohar. "Je ferais tout ce que les commandants ordonnent, comme tous les autres soldats et je serai comme tout le monde." 

Le jour où Zohar a intégré l’armée, sa famille a organisé une grande fête au centre de Tel Hashomer avec des ballons, de la nourriture et un gâteau. Zohar est monté dans le bus avec un énorme sourire. Il a salué ses amis et sa famille et a été acclamé par la foule. Ses amis de l'armée, ses commandants ainsi que le personnel qui l'accompagnait depuis le début de son service bénévole, sont tous venus l'encourager pour célébrer cette journée spéciale. “Je n’ai pas de mot pour décrire à quel point Zohar a été un soldat exemplaire au sein de l’unité”, a déclaré le lieutenant-colonel Yair Hacohen, commandant du 638ème bataillon du Corps Technologique. "Quand il arrive à la base, il est comme tout le monde. Il a les mêmes droits et les mêmes obligations", poursuit le lieutenant-colonel Hacohen. Son service lui est bénéfique et sa présence a une influence très positive sur ses amis et tous les autres membres de l'unité. 

Bien que Zohar souhaitait intégrer Tsahal au plus vite, ses parents ont jugé bon qu’il commence par un programme de volontariat militaire. "Zohar voulait intégrer l’armée au plus vite et bien sûr j'étais un peu réticente" explique Zehavit Silotk, la mère de Zohar. "Nous lui avons donc suggéré de commencer par ce programme, pour qu’il ait un avant-goût de la vie au sein de Tsahal." “Un jour à la base, il avait besoin d'un numéro d'identification que seuls les soldats possèdent pour accéder aux ordinateurs il est rentré à la maison et m’a dit : Maman, je dois intégrer l’armée pour de vrai, sinon je perd mon temps. Nous avons donc commencé le processus." Après avoir vu que Zohar se portait bien, ses parents ont contacté le département des volontaires de l’armée et après quatre mois, il a reçu sa lettre officielle avec sa date d'intégration à l’armée. "Nous pensons vraiment que c'est la bonne marche à suivre pour lui.

Il rentre à la maison heureux et avec un grand sourire", a partagé sa mère. "Nous sommes rassurés, c'était une bonne décision pour lui." Lorsqu'on demande à Zohar ce dont il a le plus hâte, il répond : “Passer des week-end à la base avec tout le monde. Les soldats ici sont contents mais je pense que je suis le plus heureux de tous. "