Les chars de Tsahal surmontent tous les obstacles qui sont sur leur chemin. Ils sont grands, solides et ont une puissance de feu incroyable. Le Corps Blindé Mécanisé fait tout pour combattre les chars ennemis qui utilisent de plus en plus de nouveaux moyens pour endommager les chars d’assaut de Tsahal.

Le Corps Blindé Mécanisé a donc mené un exercice de grande envergure dans le nord d’Israël au cours duquel il s’est préparé à différents scénarios. Les soldats du 51ème Bataillon de la Brigade Golani ont pris part à l’exercice qui simulait une attaque en territoire ennemi.

Les soldats du 74ème Bataillon du Corps Blindé Mécanisé ont agi comme les ennemis l’auraient fait, ce qui était crucial pour rendre l'exercice réaliste et difficile.

“Notre travail est de réfléchir comme l’ennemi et d’entraîner les chars et les forces d’infanterie en prenant en compte les événements qui ont eu lieu dans le nord” a expliqué le lieutenant Aviv, commandant adjoint de compagnie du 74ème Bataillon et commandant du côté “ennemi” pendant l’exercice. “Nous essayons d’imiter l’ennemi de la manière la plus réaliste possible, nous portons des uniformes similaires, des keffiehs et nous utilisons des armes identiques aux leurs comme des kalachnikovs et des missiles antichars.”

“Pendant l'exercice, les forces d'infanterie étaient sur les véhicules blindés Namer de la Brigade Golani et des chars sont arrivés pour occuper la zone où nous étions situés” explique le lieutenant Aviv. “Notre objectif est de pénétrer dans la tête de l'ennemi, comprendre comment mieux effectuer l'embuscade et frapper les chars avec force."

  

Pendant l'exercice, les soldats pouvaient les entendre approcher de loin. “Ils sont là”, a crié l'un des soldats, le lieutenant Aviv a donc ordonné aux équipes de se séparer. Certains d'entre eux sont entrés dans un bâtiment pour mettre en place un piège à feu et d'autres ont couru dans la forêt pour frapper les véhicules blindés qui sont entrés dans la zone.

Soudain, les soldats “ennemis” ont aperçu les véhicules blindés et étaient prêts pour une confrontation. Des coups de feu ont été entendus dans l'air, les soldats étaient très alertes, sont rapidement sortis des Namer et ont éliminé l'ennemi.

Ce ne sont pas seulement les soldats qui ont combattu “l'ennemi” qui ont acquis une expérience importante, mais aussi ceux du camp adverse qui se sont améliorés à la suite de l'exercice. “Dès que nous avons imité l'ennemi et que nous nous sommes mis à leur place, nous avons compris comment ils se déplaçaient et comment ils allaient nous attaquer” a déclaré le lieutenant Aviv.

Les soldats ayant imité l'ennemi ont avoué avoir acquis beaucoup d’expérience. Le caporal Amit a dit : “À partir de maintenant, je serai beaucoup plus malin pour choisir une cachette.” Il a expliqué par ailleurs qu'il comprend ce qui se passe dans l'esprit de l'ennemi et que cela l'aidera énormément sur le terrain.

"Tant que nous avons des chars, notre armée reste puissante, dans n’importe quel scénario et n'importe où dans le pays" a conclu le lieutenant Aviv.