APPROUVÉ À LA PUBLICATION :

Le 13 mars 2019, les services de renseignements israéliens ont révélé le dernier projet du Hezbollah en Syrie - le réseau terroriste du Golan.

Le Hezbollah a commencé son implication secrète en Syrie en 2012, lors de combats importants dans la guerre en Syrie, notamment la bataille d'Alep, la bataille d'Al Qusayr, la bataille de Zabadani, le siège de Homs et bien plus encore. Leur implication visait à la fois à aider le régime d'Assad et à acquérir une expérience afin de mieux se préparer à attaquer Israël.

L'engagement du Hezbollah en Syrie, qui dure depuis sept ans, a pris une nouvelle forme avec le "Réseau terroriste du Golan", un poste où les membres du Hezbollah collaborent pour recueillir des renseignements sur Tsahal et sur les civils israéliens.

Il a été révélé que le chef du réseau terroriste du Golan était Ali Mussa Daqduq, un haut responsable du Hezbollah. Membre depuis 1983, Daqduq a occupé plusieurs postes de direction du Hezbollah, notamment en tant que commandant d'une unité des forces spéciales de l’organisation terroriste et chef de la sécurité de Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah.

En tant que membre de l’organisation terroriste, Daqduq a passé des années hors du Liban, à s’entraîner, planifier et orchestrer des attaques terroristes. En 2006, Daqduq s'est rendu en Iran pour recevoir une formation du commandant des Forces al-Qods iraniennes, Qassem Suleimani. Ensuite, il a été envoyé en Irak pour y diriger l'activité terroriste du Hezbollah.

En 2007, Daqduq a été responsable de la planification d'un raid extrêmement sophistiqué sur une base militaire américaine à Karbala, en Irak, puis de l'enlèvement et du meurtre de cinq soldats américains. Il a été capturé et a ensuite passé quelques années en prison. Après avoir été remis à l'Irak, il a été libéré et renvoyé au siège du Hezbollah au Liban pour y poursuivre ses opérations terroristes.

Sept ans plus tard, en 2019, il a été révélé que le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait envoyé Daqduq pour établir le réseau terroriste du Hezbollah en Syrie. Le réseau était secret, permettant aux dirigeants du Hezbollah de travailler sur plusieurs projets et de les faire avancer simultanément. Cela a également permis au Hezbollah d’agir sans informer le régime d’Assad.

Le réseau terroriste du Golan se concentre sur l'observation d'Israël depuis plusieurs avant-postes d'observation et de sites militaires situés près de la frontière. Leur proximité avec Israël leur permet de transmettre au Hezbollah des informations sur les activités quotidiennes de l’armée. Le Hezbollah est une organisation terroriste de renommée internationale. Bien que basé au Liban et maintenant avec une cellule en Syrie, il a une portée internationale en expansion. En plus de l'attaque en Irak, l'organisation terroriste a mené des attaques en Argentine, en Arabie saoudite, en Bulgarie, au Koweït, à Londres et ailleurs.

Connaissant l'ampleur et les objectifs élargis du Hezbollah,Tsahal considère les activités du Hezbollah comme une menace sérieuse. "Nous avons un message clair. Nous ne permettrons pas au Hezbollah d'établir une infrastructure terroriste sur le plateau du Golan, pouvant mettre en danger les civils israéliens. Nous tenons le régime syrien pour responsable de tout ce qui se passe en Syrie à l’encontre Israël. Quiconque se soucie de la stabilité régionale devrait s'inquiéter du fait que le Hezbollah tente de construire un réseau terroriste à notre porte ", a déclaré le responsable de la branche des médias internationaux, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus.