"Les soldats et commandants de la Marine sont les yeux d'Israël. Pourquoi ? La plupart de la population israélienne vit sur la côte. En Israël, personne ne pense que les plagistes courent des risques et que la menace peut venir de la mer. Nous devons protéger nos mers et nos plages afin qu'Israël puisse soutenir son économie ", a déclaré le lieutenant Rotem.

Le Lieutenant Rotem est le commandant de l'École des officiers de commandement et de contrôle de la Marine, où les soldats apprennent à détecter les menaces potentielles et à protéger les côtes d'Israël.

“Ces soldats sont pour la Marine l'équivalent des guetteurs des forces terrestres. Ils sont chargés de contrôler, localiser et contrecarrer tout infiltration et tentative d’attaque terroriste en Israël. Ils sont également responsables de tous les bateaux qui entrent et quittent le territoire ", a déclaré le lieutenant Rotem.

Une fois que les soldats ont terminé leur formation, ils opèrent le long des côtes d'Israël. "Ils sont dispersés depuis Rosh Hanikra au nord jusqu'à Eilat au sud. Nous avons 8 bases et 2 bases plus petites où se trouve le corps de contrôle ", a expliqué le lieutenant Rotem.

"Les postes au centre sont chargés de protéger l'intérieur des terres d'Israël notamment les plages de Tel Aviv, Netanya, Hadera et Haïfa. Le centre de contrôle régional de Stella se trouve à Haïfa, le centre de contrôle régional d'Olga est à Hadera, le centre de contrôle du district d'Ashdod se trouve dans le port d'Ashdod et le centre de contrôle du district de Haïfa est responsable des trois centres de contrôle du nord. Tous les postes appartiennent à l'unité de contrôle de la Marine de Yishai du quartier général de Tsahal ", a déclaré le lieutenant Rotem.

Quand ces soldats patrouillent dans leur secteur, ils utilisent des caméras et des radars qu'ils contrôlent aussi bien depuis des navires que depuis la  terre ferme. Grâce à cette technologie, ils sont capables de détecter à quelle distance se trouve un navire et d’identifier son type.

Les soldats suivent une formation approfondie et apprennent à maîtriser les caméras, les radars, les systèmes de contrôle et les procédures spéciales afin de pouvoir protéger au mieux les eaux israéliennes. "Le plus grand défi repose sur le fait que la mer soit ouverte, il n'y a pas de clôture ou de mur définissant où la mer se termine et ainsi n'importe qui peut naviguer où bon lui semble."

"Je veux juste dire que c'est un travail très important, il est considéré comme un travail de soutien au combat et il est l'un des emplois les plus importants pour les femmes à l'armée. C'est un travail difficile, mais en même temps très gratifiant. Chaque garde a un impact significatif et notre mission est claire. "