La Branche de Télégestion compte les meilleurs programmeurs de Tsahal et ont pour mission de créer de nouveaux systèmes issus de l’intelligence artificielle. Les machines, robots et algorithmes ‘’apprennent” à analyser, comme le raisonnement humain, les centaines de milliers d’informations qui sont partagées sur Internet.

“Chaque caméra, char d’assaut et soldat produise régulièrement des données, sept jours sur sept, 24 heures par jour,” explique la lieutenant-colonel Nourit Cohen Inger de la Branche de Télégestion. “Les informations sont transférées vers nos serveurs et nos systèmes sélectionnent les informations importantes et les rendent accessibles pour nous, les utilisateurs.”

Dans un tank, il y a des centaines de capteurs, d’ordinateurs et de systèmes d’information qui envoient constamment des données vers le serveur. L’intelligence artificielle traduit ces informations et offrent des solutions aux utilisateurs. Par exemple, il est possible de savoir à l’avance quand un tank devra être réparé. Le système “apprend” sur tous les chars d’assaut que Tsahal a possédé et compare ces données avec les informations du tank pour définir quand celui-ci devrait être contrôlé.

Tsahal utilise aussi l’intelligence artificielle pour la reconnaissance faciale aux point de passages dans le Commandement de la Région Centre. “Nous savons que l’humaine a 5% de taux d’erreur dans la reconnaissance faciale alors que celui des machines est de 2,5%.

“Nous comprenons qu’il y a des compétences qu’une machine peut acquérir et qu’un homme ne peut pas. Nous introduisons l’intelligence artificielle dans tous les domaines de Tsahal - de la logistique en passant par les ressources humaines et jusqu’aux renseignements militaires,” a dit la lieutenant-colonel Cohen.

Utiliser les robots et machines pour la sécurité d’Israël n’est pas simple. “L’intelligence artificielle n’est pas un concept que nous avons inventé, le tout est de voir vers où ce domaine évolue afin de l'intégrer dans l’armée. Nous avons analysé des systèmes existants dans le marché civil et les avons adaptés pour Tsahal, où ils aident à remplir des positions dangereuses occupés uniquement par des humaines.”