Ce n’est pas un simple ballon, il permet aux troupes de Tsahal d’avoir un meilleur angle d’observation pour prévenir et cibler les menaces terroristes de manière plus efficace.

Le ballon de collecte d’informations a été mis en place à Halamish au nord de Jérusalem et son utilité s’est déjà faite ressentir. En février dernier, les soldats du Corps de Collecte de Renseignements ont pu grâce à ce ballon identifier un homme jetant des pierres à une jonction où passaient des voitures israéliennes. Ils ont pu le suivre et aider nos forces sur le terrain à l’arrêter. Par la suite, à l’aide des informations collectées par le ballon, ils ont également pu s’assurer de son inculpation.

Les commandants de la Brigade Binyamin et de la Division de Judée et Samarie ont décidé de mettre en place les ballons de collecte d’informations pour améliorer la défense dans la région et empêcher ainsi les tentatives de nuire aux habitants. Ces mesures ont été prises après une analyse de la situation sécuritaire en Judée-Samarie, montrant une augmentation des menaces près de Halamish ayant conduit en juillet 2017 au meurtre de trois membres de la famille Salomon. “Jusqu’à l’arrivée de ce ballon,” raconte le capitaine Daniel, commandant de la Compagnie de Collecte de Renseignements dans la Brigade Régionale Binyamin, “la collecte d’informations se faisait à l’aide de caméras placées aux différentes jonctions et de forces combattantes mobiles.” Selon lui, le ballon donne aux soldats de nombreux avantages. “Nous avons une vue d’en haut qui s'étend sur de grandes distances, cela nous permet d’avoir un cadre plus large d'une vue spécifique, de recueillir des informations et permet de diriger nos forces sur le terrain pour finalement arrêter les suspects” explique le capitaine Daniel.

“Parfois, les soldats doivent partir en mission et attendre quelques heures voire quelques jours. Le ballon nous permet de savoir exactement où aller” poursuit le capitaine Daniel. Par ailleurs, il affirme que le ballon aide aussi à dissuader les terroristes et réduit leur motivation à mener des attaques.

"Nous espérons que le ballon continuera d'entraîner une diminution du terrorisme dans la région, mais cela ne nous empêche pas de renforcer le système de surveillance et d’être prêts à répondre à toute tentative d'attaque" conclut le capitaine Daniel.

 

 

Plus d'articles sur le même sujet :