L'Unité 669 est une unité d'élite de l'Armée de l'Air israélienne. Les combattants soigneusement sélectionnés de l’Unité 669 (hébreu : 669 יחידה, ‘Yehida Shesh Shesh Tesha’) se concentrent sur la recherche et le sauvetage par voie aérienne des soldats et des citoyens indépendamment de l’endroit ou des conditions. De plus, ces dernières années, ils participent également à la localisation des soldats disparus.

C’est en avril 1974 que fut créée l’unité de sauvetage et d’évacuation de l’escadron 669. La création de l’unité résultait des enseignements tirés de la Guerre du Kippour, qui permit à l’État d’Israël de prendre conscience de la nécessité d’avoir une unité capable de localiser et secourir les victimes de combats aériens, et d’évacuer des blessés de n’importe quelle région et à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. En décembre 1978, l’unité médicale d’évacuation 386 fut dissoute et ses missions furent attribuées à l’unité 669 fraîchement créée. Médecins et soldats combattants travaillent donc ensemble dans des missions de sauvetage.

Quelques exemples de missions

En mai 1991, l’unité a participé à l’Opération Salomon qui consista à ramener en Israël 14 400 Juifs d’Éthiopie. L’une des femmes qui était enceinte a perdu les eaux en plein vol. Les soldats de l’unité 669 ont très rapidement improvisé une « salle d’accouchement » dans l’avion, et le bébé est venu au monde sans problème.

A l’été 1997, une section des Forces Spéciales de la Marine a pénétré au Liban pour une mission secrète. Les soldats se sont retrouvés pris au piège sous les bombes. Cet incident, surnommé « le désastre naval » a eu pour conséquence la mort de 13 combattants du commando naval et est considéré comme l’événement le plus difficile de l’histoire de la Marine. Les soldats de l’Unité 669 ont évacué les morts et les trois blessés alors que les bombes étaient encore en train de pleuvoir. Suite à cette mission, l’unité a reçu une citation (décoration militaire) du Commandant de l’Armée de l’Air.

En mai 1998, une équipe de l’unité a évacué quatre civils blessés suite à l’effondrement de la cheminée de la centrale électrique d’Ashdod. L’opération de sauvetage a duré sept heures, mais fut couronnée de succès.

En février 2003, l’unité a été mobilisée pour secourir dix marins turcs pris au piège dans leur bateau à cause d’une violente tempête à environ 12 miles à l’ouest de la côte d’Ashdod. Deux équipes de l’unité ont réussi à sauver les marins, en dépit des conditions météorologiques très difficiles.

En décembre 2009, les soldats de l’unité ont été envoyés en plein cœur de la Mer Méditerranée pour secourir l’équipage d’un bateau ukrainien qui avait coulé à environ 100 km des côtes israéliennes alors qu’il naviguait en direction du port de Haïfa. L’équipe a dû faire face à une mer déchaînée pour parvenir à secourir les cinq marins avant la tombée de la nuit.

Le 18 janvier 2010 a été l’une des journées les plus chargées de l’unité depuis sa création : ses soldats ont dû effectuer six opérations différentes dans cette seule journée. De graves inondations avaient frappé le sud d’Israël et les soldats ont évacué 32 personnes des zones inondées.

Un Service de Combattants

L’Unité 669 est l’une des rares unités combattantes qui exige le profil médical le plus élevé (97). Le recrutement débute dès la journée de sélection pour les unités d’élite (« Yom Sayarot »).  Puis, il faut passer avec succès le test de sélection commun aux unités « Sayeret Matkal », « Shaldag » et 669 – trois des unités les plus prestigieuses de Tsahal. Enfin, il faut réussir à passer les premiers jours de cristallisation au sein de l’unité. La formation dans l’unité dure 1 an et 4 mois. A L’issue de son instruction, le combattant est intégré à une équipe de recherche et de sauvetage dans l’unité.

Cette unité est la seule avec l’unité « Shaldag » dans l’Armée de l’Air qui est exclusivement réservée aux hommes.